IMG_DEREK

IMG_DEREK

Phrase témoignage

 

Dylan nous rappelle que sous la pauvreté, se cachent des humains avec une histoire

Nous sommes tout à fait d'accord.

La pauvreté on ne la choisit pas, on la subit

"Chaque personne a une histoire" 

Selon nous, il est primordial de rappeler au gouvernement sa responsabilité face à la lutte à la pauvreté. Afin de tendre vers un Québec sans pauvreté, il faut travailler avec une vision globale de cette problématique. Il est bien de mettre en place différentes mesures et actions afin d’atténuer les effets de la pauvreté sur les individus et les familles.

 

Toutefois, ces mesures doivent être un complément au travail sur les causes de la pauvreté. Pour ce faire, le gouvernement doit arrêter de mettre la responsabilité sur les personnes vivant cette situation. Il est faux de penser que tous naissent avec la même égalité des chances. Il s’agit d’un devoir du gouvernement de pallier ces inégalités, et ce, en maintenant et en améliorant le filet de sécurité sociale et surtout en remettant en question les valeurs prônées par notre société.

 

Nous croyons fermement que la pauvreté est due à des facteurs économiques et sociaux et non à des facteurs individuels; il s’agit donc d’un problème systémique. Sachant cela, il est primordial de s’interroger sur les structures de notre société afin de pouvoir éliminer la pauvreté en travaillant sur les réels facteurs la causant.

En 2002, le gouvernement du Québec a adopté la Loi visant la lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale (Loi 112). L’objet de cette loi est de « guider le gouvernement et l’ensemble de la société québécoise vers la planification et la réalisation d’actions pour combattre la pauvreté, en prévenir les causes, en atténuer les effets sur les individus et les familles, contrer l’exclusion sociale et tendre vers un Québec sans pauvreté »[1]. L’objet de cette loi est louable, il faut toutefois que le gouvernement mette en place des actions afin d’y arriver.

Le Québec veut « Amener progressivement le Québec, d’ici 10 ans, au nombre des nations industrialisées comptant le moins de pauvreté »[2]. La Stratégie nationale de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale prône l’« [amélioration] des conditions de vie des plus pauvres [afin] de favoriser leur autonomie et de bâtir un Québec meilleur où chaque personne a sa place, [de] mener une vie digne et participer, selon ses capacités, à la vie sociale et au progrès collectif. »[3] Pour réussir, il faut augmenter les ressources dans tous les domaines puisque l’élimination de la pauvreté, c’est une responsabilité gouvernementale avant tout.

[1] Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale, L. R. Q. 2002, c. L-7, art. 7.2. 

[2] Ibid

[3] 3 Ministère de l’Emploi et de la Solidarité Sociale (2015). Lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale : Présentation [En ligne] Adresse URL : http://www.mess.gouv.qc.ca/grands-dossiers/lutte-contre-la-pauvrete/